Pèlerinage à l'abbaye de Maredsous

L’aumônerie emmène ses jeunes en pèlerinage à Maredsous. C’est l’occasion pour les parents de l’aumônerie, les grands jeunes et les jeunes qui se préparent à leur Profession de Foi de se retrouver pour vivre une journée ensemble sous le regard de Dieu.

   Il est 8h00, ce samedi 22 février 2020. Les 64 pélerins se sont donnés rendez-vous dans l’église St Pierre St Paul à Maubeuge.

   A 8h30, nous partons en bus dans une ambiance joyeuse. Il fait frais mais le soleil est là. Nous chantons. Notre trajet en bus est l’occasion de découvrir les paysages boisés et vallonnés qui nous mènent vers la vallée de la Molignée. L’occasion pour certains de se croire dans un manège à sensation. Nous arrivons, dernières consignes de Jérôme pour que notre journée se passe bien.

   Nous nous rassemblons devant la chapelle Notre-Dame-de-Grâce. C’est l’occasion de recevoir la bénédiction du Pèlerin : « Que descende sur nous qui partons, la bénédiction de Dieu … » Puis, nous prions la Très Sainte Vierge Marie, mère en toute Grâce.

   Les groupes se forment de couleur ; rouge, orange, bleu, gris … Nous nous mettons en marche. Ça grimpe un peu, mais au bout de 20 minutes tout le monde arrive à l’Abbaye de Maredsous, l’une des plus belles de Belgique, fondée en 1872.

   Il est 10h35 et nous sommes accueillis par le Père François Lear, moine à l’abbaye. Nous découvrons qu’elle y accueille un collège et un lycée, plus de 200 élèves en internat dans un décor digne de Harry … ou plutôt dans un décor digne de « Mared’s » comme l’appelle les élèves !

   Le Père François nous guide à travers l’abbaye. Nous avons le privilège de découvrir les pièces de vie des moines, la salle à manger commune, la superbe bibliothèque, la salle du chapître, la statue de Saint Benoît avec cette phrase : « Ne rien préférer à Jésus Christ »

    A l’extérieur, le long de l’abbaye nous découvrons un autre lieu de silence non accessible aux touristes. Une grande allée mène à une grande croix de couleur blanche. De chaque côté de cette allée, de belles mais simples croix en bois portent le nom des moines décédés. 

   Rassemblés dans une grande salle de classe, le Père François répond à toutes les questions : sur l’abbaye, son choix d’être moine, sa vie à l’abbaye. Beaucoup de questions pour comprendre comment un jeune homme de 20 ans décide un jour de consacrer sa vie à Dieu, à la prière ; et des réponses simples pleines d’humour et qui respirent le bonheur simple d’être là où il faut être.

   Il est déjà passé midi. Nous nous dirigeons vers la grande chapelle désacralisée afin de nous restaurer tous ensemble. On chante le bénédicité. On s’échange quelques chips, gâteaux ou bonbons.

   Une descente s’impose alors à la boutique de souvenirs. Une pièce de l’abbaye, un magnet de Sainte Rita et nous retournons à la rencontre de Père François.

 

Cette fois, c’est une catéchèse sur l’icône de la Trinité qui nous attend. Une icône, ça peut faire penser à ce petit logo sur l’ordinateur. Il suffit de cliquer dessus pour découvrir tout un programme ... Ici, l’icône nous permet d’entrer dans le mystère de Dieu.

   Nous observons ces trois personnages. Le Père François questionne les jeunes. Nombreux sont ceux qui se préparent à leur Profession de Foi.

   Chaque personnage a une auréole au-dessus de la tête. Ce cercle symbole de la perfection. Tous trois sont vêtus de bleu comme la couleur du ciel. Ce ciel qui est infini.

    Le Père François interroge : « Qui joue au foot ? »  « Moi ! »  répond l’un des jeunes.

« Et est-ce que tu te comportes de la même façon lorsque tu es à la maison et lorsque tu es au foot ? »

« Non ! »

« Et est-ce que tu te comportes de la même façon, à la maison, au foot et lorsque tu es à l’école ? »

« Oh, non ! »

« Tu fais moins de bêtise à la maison bien sûr … »

« Oui … »

   Nous rions. Mais nous comprenons que ce sont 3 manières différentes de vivre : A la maison, à l’école et au foot. Pourtant, c’est la même vie, le même jeune à qui le Père François s’adresse.

   Très simplement, chacun a compris que notre Dieu est représenté de trois manières différentes, Père, Fils et Esprit !

   Le Père se tient bien droit, à gauche sur l’icône. Il porte un vêtement bleu comme la couleur du ciel.

   Le Fils est au milieu. Son vêtement comporte du marron, couleur de la terre et aussi du bleu, couleur du ciel. Une façon de comprendre qu’il est vraiment homme et vraiment Dieu ! Ce personnage central porte une étole. Le seul prêtre est Jésus. Le père François est moine, prêtre et professeur de religion. Mais il est avant tout serviteur !

   Le troisième personnage, l'Esprit-Saint qui se tient sur la droite porte la couleur verte. Le vert est la couleur de la vie, l’esprit de vie et d’amour.

L’icône de la Trinité nous ouvre la porte du mystère de Dieu.

 

    Le Père François nous rappelle enfin que la croix, symbole de la mort du Christ est devenu un symbole de vie ! Cette croix ressemble en mathématique à un signe +. Cette croix, c’est du positif. Lorsque l’on trace cette croix sur nous, il y a du mieux en nous.

 

C’est ensuite au tour des jeunes de questionner le Père François :

Dieu est dans le ciel, mais où dans le ciel ?

L’étoile qui brille le plus, c’est vrai que c’est Jésus ?

Jésus est dans le cœur ou dans le ciel ?

 

Enfin, le Père François interroge sur la signification du mot « Amen ». Ce mot, c’est le roc, c’est du solide, j’y crois.

Et comme la Foi se construit comme une maison, la Profession de Foi se prépare … Nous sommes invités à prendre chacun un galet, solide comme un roc et à écrire ce que Dieu est pour nous … la vie ? un ami ? l’amour ?

En repartant avec ce galet chez eux, les jeunes pourront le regarder chaque soir en disant : « Pour moi, Dieu tu es … »

Ce sera déjà une belle Profession de Foi et le début d’une prière …

 

   Il est 14h40. Le Père François nous conduit à la chapelle sous l’abbaye afin de célébrer ensemble la messe que nous avons préparée. Deux jeunes de l’aumônerie préparent leurs instruments de musique. Jérôme dirige les chants de l’Assemblée.  Nous faisons silence et nous préparons à rencontrer le Seigneur.

   Nous avons le droit à un moment particulier. Le Père François fait découvrir aux jeunes la vraie profondeur de la prière eucharistique. Une petite catéchèse afin de comprendre le cœur de la messe afin de nous unir au Christ.

 

   Il est déjà temps de quitter ce lieu de silence et de recueillement pour revenir dans nos foyers.

   Nous reprenons notre bus et affrontons à nouveau les montagnes russes sous les cris des jeunes qui scandent les prénoms des animateurs et animatrices qui les ont entourés lors de cette journée. 

 

    Nous sommes 64 pèlerins de retour à Maubeuge. Nous avons tous notre galet en poche.

    Nous prions pour que cette journée affermisse un peu plus la Foi de ces jeunes.

    Qu’elle devienne solide comme un roc !

Michaël Stocker, Président et accompagnateur de l'aumônerie

 

  

Article publié par Aumônerie de l'Enseignement Public du Val de Sambre • Publié le Dimanche 23 février 2020 • 349 visites

keyboard_arrow_up